La perte d’audition associée à la démence

La perte d’audition associée à la démence

La perte d'audition associée à la démence

Frank Lin, Luigi Ferrucci et leurs collègues de la Johns Hopkins School of Medicine de Baltimore viennent d’achever une étude prospective consistant en un suivi pendant 12 années de 639 sujets, non déments au départ.

Ces individus ont été recrutés au sein de la célèbre cohorte constituant la Baltimore Longitudinal Study.

Parmi les 639 participants, 455 étaient considérés comme ayant des capacités auditives normales (capables d’entendre sans problème 25 décibels), 125 avaient des troubles auditifs faibles (seuil d’audition entre 25 et 40 décibels) et 53 des troubles modérés (seuil entre 40 et 70 décibels) et 6 autres des troubles sévères (seuil au dessus de 70 décibels ce qui contraint à une possibilité de communication uniquement face à face). Au début de l’étude, il n’y avait pas de différence cognitive entre ces diverses catégories qui ont fait l’objet de tests tous les deux ans pour les sujets de plus de 80 ans et tous les quatre ans pour ceux de plus de 60 ans.

A l’issue de l’étude, 58 sujets (dont un tiers de ceux des catégories de déficits modérés à sévères) ont présenté une démence. L’examen des données montre clairement que le risque de démence est associé à la perte d’audition ce qui confirme d’ailleurs des études antérieures sur des effectifs plus réduits.

Plusieurs hypothèses peuvent être expliquées cette corrélation : l’isolement social produit par la perte d’audition, une mobilisation chez les sujets handicapés des ressources énergétiques cérébrales au profil de l’audition et au dépens d’autres zones du cerveau ou encore un mécanisme physiologique commun à la démence et à la perte auditive.

Publié par F.R. Lin, J. Metter, R.J. OtBrien, S.M. Resnick, A.B. Zonderman, L. Ferrucci : Archives of Neurology, 2011, vol.68, p. 214-220 Archives of Neurology, 2011, vol.68, p. 214-220.

ARTICLES SIMILAIRES

La surdité et Alzheimer

0 1482