Zoom sur la Maladie de Menière

Zoom sur la Maladie de Menière

0 5616
Maladie de Menière

C’est le Docteur Menière qui la décrit pour la première fois en 1861. L’origine repose sur un excès de liquide à l’intérieur de l’oreille interne. C’est une maladie qui associe les vertiges rotatoires, la surdité et les acouphènes. D’une durée variable, d’un quart d’heure à toute une journée, une crise commence généralement par un acouphène unilatéral et une hypoacousie. Souvent très intense, le vertige n’apparaît qu’après, avec des nausées et vomissements.

La fréquence des crises est différente d’un individu à l’autre ; cela peut varier de plusieurs crises par semaine à une par an ou moins.

On la reconnaît donc :

  • lors de vertiges rotatoires,
  • d’hypoacousie et d’acouphènes unilatéraux,
  • lors de crises à répétition,
  • lorsque l’on a supprimé l’hypothèse du neurinome de l’acoustique.

Les différentes formes de la maladie

Le syndrome de Lermoyez (5 % des cas) : il se caractérise par une crise vertigineuse qui fait disparaître les acouphènes et l’hypoacousie.

La catastrophe otolithique de Turmakin : cette forme de la maladie se manifeste par des poussées brutales vers l’avant ou l’arrière.

Les formes monosymptomatiques de début

Au début de la maladie, un seul symptôme n’apparaît :

  • soit des vertiges répétés,
  • soit la surdité. Le diagnostic est difficile dans ce cas.

Plusieurs hypothèses sont mises en avant

L’origine peut être virale, allergique, immunitaire, hormonale, génétique et vasculaire.
Un choc émotionnel, le stress, la contrariété, des difficultés familiales ou professionnelles l’accentue.

Le traitement

Lors de la crise

Le repos dans l’obscurité est préconisé avec des injections d’anti-vertigineux et anti-émétiques ou d’un sédatif. Si ceux-ci ne s’avèrent pas satisfaisant, on peut ajouter des anti-oedémateux et des osmotiques.

Le traitement de fond

Il s’agit d’un long travail de communication entre le patient et le praticien pour que celui-ci découvre l’origine. Il faut éliminer ou limiter le stress : prescription d’anxiolytique ou d’un antidépresseur et de la relaxation.

Selon le cas, il y a prescription de médicaments (diurétiques avec un régime sans sel, vasodilateurs, histaminergiques ou au contraire anti-histaminiques, agents osmotiques)

Le traitement chirurgical

Celui-ci est réservé aux vertiges très importants. Il peut être Etio-pathogénique (« la chirurgie du sac endo-lymphatique » et « la sacculotomie ») ou Symptomatique (« la neurectomie vestibulaire » et « la labyrinthectomie »)

Les chiffres

  • Dans 6 % des cas, une personne qui consulte un médecin pour des vertiges a la maladie de Menière.
  • 2/3 des malades sont soulagés par la prise de médicaments.
  • 37 % des personnes souffrant de la maladie de Menière réagissent positivement à des tests sanguins ou cutanés d’allergie.