Des mauvaises habitudes qui persistent

Des mauvaises habitudes qui persistent

0 1063
Des mauvaises habitudes qui persistent

Un important chercheur canadien prévient les jeunes des dangers sur l’audition causés par le fait d’écouter de la musique à forte puissance à la suite de résultats d’une de ses études, qui montre les méfaits sur les adolescents de cette mauvaise habitude.

Larry Roberts, de l’université canadienne de McMaster, a travaillé conjointement avec des chercheurs de la São Paulo School of Medicine, au Brésil, sur les troubles précoces de l’audition de 170 jeunes âgés de 11 à 17 ans.

Après avoir réalisé des tests d’audition poussés et avoir interrogé les sujets, l’équipe est arrivée à la conclusion que presque tous les participants enregistraient des «habitudes d’écoute à risque» en écoutant de la musique trop forte au casque, en soirées ou en concert. Plus d’un quart des sujets (28 %) souffraient déjà d’acouphènes persistants, un bruit de bourdonnement ou de sifflement dans l’oreille qui se manifeste habituellement après 50 ans.

Bien que le professeur Roberts précise qu’il n’est pas rare d’avoir des acouphènes passagers (pendant un jour ou deux) après avoir écouté de la musique trop forte, ce phénomène temporaire doit être pris comme un avertissement de la vulnérabilité auditive du sujet.

Après avoir mené des tests plus poussés, les chercheurs ont aussi trouvé que même si les adolescents suivis entendaient aussi bien que leurs pairs, ceux qui souffraient d’acouphènes persistants étaient plus susceptibles de moins supporter les environnements bruyants, signe d’une détérioration cachée du nerf auditif relié au cerveau.

Ce dommage caché peut par ailleurs laisser présager des troubles de l’audition plus marqués plus tard dans la vie. Même si certaines formes de perte d’audition peuvent être traitées, cette détérioration du nerf auditif est irréversible. La seule solution est la prévention.

À propos de ses résultats, le professeur Roberts a tenu à préciser que «c’est un problème en pleine expansion et je pense qu’il ne va qu’empirer. Je pense que nous allons faire face à un important défi de santé publique à l’avenir concernant les troubles de l’audition».

Même si les conséquences peuvent être très graves, les jeunes peuvent ne pas être conscients des méfaits qu’ils infligent à leur ouïe lorsqu’ils écoutent de la musique à pleine puissance. Larry Roberts compare même les campagnes de prévention à venir à celles qui ont dû être mises en place contre le tabac il y a de nombreuses années, lorsque les fumeurs n’étaient pas conscients des méfaits de la cigarette sur leur santé.

Ces résultats sont parus le 6 juin dans la revue Scientific Reports.

ARTICLES SIMILAIRES