L'Audition

Perte d'audition : dépression, dépendance et démence

La baisse auditive non corrigée (sans appareil auditif) chez le senior accroît sensiblement le risque de dépression, de dépendance et de démence.

Une équipe française (université de Bordeaux) avait montré en 2015 que les seniors présentant une perte d’audition et non appareillés connaissaient un déclin cognitif (facultés mentales) accéléré par rapport aux personnes sans trouble auditif ou avec perte auditive mais appareillées. Les chercheurs ont réalisé une seconde étude, en s’intéressant cette fois à trois paramètres : la dépression, la démence et la dépendance. Que dit le résultat ?

  • Démence : sur-risque de 22% pour les seniors avec trouble auditif non corrigé (appareil) par rapport aux personnes sans problème d’audition.
  • Dépendance : sur-risque entre 17% et 33% (selon le type d’activité).
  • Dépression : sur-risque de 43% (surtout chez les hommes).

Aucun sur-risque significatif n’est mis en évidence chez les personnes avec trouble auditif mais portant un appareil. Le Quotidien du Médecin ajoute que des économistes de la santé ont calculé que le remboursement intégral des audioprothèses (dont le prix constitue un frein) coûterait moins cher à l’assurance maladie que la prise en charge des cas de démence, de dépendance et de dépression associés à la perte auditive. Ce calcul doit encore être affiné, mais en tout cas, les conséquences de la perte auditive, au-delà de la gêne dans la vie quotidienne, paraissent très claires.

0 2072
L'Audition en France : état des lieux

D’après l’enquête menée par l’INSEE en 1999* et l’apport de la DREES d’août 2007, plus de 5 millions de Français déclarent être atteints d’un déficit plus ou moins sévère de l’audition.

Ils souffrent alors d’une diminution permanente ou provisoire de leurs facultés auditives. La raison : une partie des signaux sonores arrivant à leur oreille externe n’atteint plus leur cortex cérébral. Selon le degré de perte auditive, leur surdité sera légère (perte auditive de 20 à 40 dB*), moyenne (de 40 à 70 dB) ou sévère (de 70 à 90 dB). Lorsque la perte auditive est supérieure à 90 dB, leur surdité est totale.

0 14341

À l’origine, le son est produit par la vibration mécanique d’un support fluide ou solide. Il se propage, grâce à l’élasticité du milieu environnant, sous forme d’ondes longitudinales. Par extension, le son désigne la sensation auditive à laquelle cette vibration peut donner naissance, on parle alors d’onde acoustique.

0 1455
Baromètre national de l'audition

Fêtes, réunions de famille, repas au restaurant ? Dans ces situations, 32 % des personnes interrogées ont du mal à suivre les conversations. Des difficultés auditives que 25 % d’entre elles rencontrent systématiquement ou souvent et qui ont tendance à augmenter avec l’âge.

Les indices qui révèlent des troubles de l’audition sont nombreux : les personnes concernées augmentent souvent le niveau sonore de la télévision ou de la radio (19 %), elles font répéter leurs interlocuteurs (16 %), ont du mal à localiser l’origine d’un son (6 %), etc.

0 15269
Anatomie de l'oreille

L’ouïe est une fonction complexe qui fait intervenir plusieurs organes. Les oreilles, le système nerveux et les zones spécialisées du cerveau sont essentiels à l’audition. C’est grâce à elle que l’homme peut percevoir son environnement extérieur et communiquer avec son entourage.

L’oreille est l’organe auditif le plus connu. Chez les humains, elle est composée trois parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne. Toutefois, son anatomie varie selon les espèces, les poissons, par exemple, ne possèdent qu’une oreille interne.

Sur les réseaux sociaux