| Espace Grand Public | Forum | Forum étudiants

Jacob Rodrigue Péreire - 11 avril 1715 - 15 septembre 1780

Il est en France l'un des précurseurs de l'éducation des sourds et de l'orthophonie. Savant reconnu et polyglotte, il mena aussi une action politique pour défendre les droits de la communauté des juifs portugais.

Dès 1734, il se documente sur les méthodes d'éducation des sourds-muets. En 1746, il s'installe à Beaumont en Auge, pour suivre, au Collège de Auge, le second élève sourd-muet dont on lui confie la rééducation. Il y restera 3 ans. 1749: il se s'installe à Paris avec son élève. Son domicile sert de pension pour le jeune d'Étavigny et pour les autres élèves sourds-muets qui lui seront confiés dans les années suivantes. Le 5 novembre 1766, il épouse à Bordeaux une jeune fille portugaise de trente ans plus jeune que lui. Ils eurent six enfants dont quatre moururent en bas âge. Il décède le 15 septembre 1780.

Son œuvre

Jacob Rodrigue Péreire privilégie la démutisation, la lecture sur les lèvres, l'apprentissage précoce de la lecture et utilise une dactylologie adaptée à la langue française, inspirée de l'alphabet manuel de Juan de Pablo Bonet. Il fait l'objet d'attaques anonymes de l'abbé Charles-Michel de L'Épée, , qui cherche lui aussi une reconnaissance institutionnelle dans le domaine de l'éducation des sourds. Son œuvre s'étend à ses connaissances en physique et en mathématiques, connaissances qui lui valent des honneurs et l'amitié des plus grands savants de son temps.

Les deux premiers sourds qu'il éduqua sont Aaron Beaumarin et M. d'Azy d'Etavigny. Aaron Beaumarin, sourd-muet de naissance, né vers 1732, fut présenté à l'Académie de La Rochelle, début 1745. Afin de faire constater l'efficacité de sa méthode, il fit dresser devant des notaires rochelais un acte constatant l'infirmité de naissance de son élève. Le second fit l'objet d'un Mémoire présenté à Paris, à l'Académie des Sciences à la séance le 11 juin 1749.

Source: fr.wikipedia.org