Quels sont les risques de l’opération d’un schwannome lombaire ?

Opération d'un Schwannome lombaire : quels sont les éventuels risques ?

La colonne vertébrale joue un rôle vital au niveau de la posture humaine. Elle permet de supporter le poids du cœur et facilite la coordination des mouvements. Elle est constituée de nombreuses vertèbres jouant chacune des rôles spécifiques. Cependant, une lésion des nerfs au niveau du rachis peut se transformer en tumeur. Lorsqu’elle peut conduire à des complications, il est important de recourir à une opération. Mais cette intervention n’est pas sans risques. Découvrez dans cet article les risques liés à une opération du schwannome lombaire.

Qu’est-ce qu’un schwannome lombaire ?

Un schwannome lombaire aussi appelé neurinome rachidien est une tumeur bénigne non cancéreuse, mais douloureuse qui se développe au niveau de la racine du rachis lombaire plus particulièrement au niveau des nerfs qui s’y trouvent : les nerfs de la queue de cheval. Le rachis lombaire est la partie basse de la colonne vertébrale, située en dessous du sacrum et comportant cinq vertèbres. Il touche les hommes comme les femmes, surtout les personnes âgées.

Quelle est la cause d’un schwannome lombaire ?

Un neurinome lombaire est généralement causé par la lésion du nerf des lombaires qui provoque un grossissement et donc, une tumeur. Cette tumeur peut se situer à divers niveaux du rachis lombaire.

Quels sont les symptômes d’un neurinome rachidien ?

Il faut savoir qu’à la phase initiale de la tumeur, il n’est pas évident de la détecter. De plus, certains symptômes du schwannome lombaire peuvent apparaître à d’autres endroits du corps et pas uniquement au niveau de la colonne vertébrale. Enfin, ces symptômes se rapportent souvent à d’autres maux. Il est impératif de consulter un médecin si vous remarquez des symptômes tels que :

  • Des douleurs au niveau des nerfs sciatiques ;
  • Des douleurs thoraciques ;
  • Des douleurs au niveau des bras et des omoplates qui se ressentent surtout lorsqu’on est en position couchée ;
  • Dans des cas plus graves, une sensation de compression au niveau de la moelle épinière ;
  • Des douleurs crurales, c’est-à-dire au niveau des cuisses.

Quel diagnostic pour un schwannome lombaire ?

Quel diagnostic pour un schwannome lombaire ?

Pour détecter un schwannome lombaire, il est indispensable de procéder à une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) au niveau du rachis. À ce niveau, il est recherché la présence d’une tumeur, le stade de sa croissance, le volume de la masse tumorale et la nécessité de procéder à une intervention chirurgicale.

Comment traiter un schwannome lombaire ?

Tout comme pour un neurinome acoustique, il est parfois nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale afin d’enlever la masse tumorale. Dans le cas d’un neurinome lombaire, l’on ne procède à une microchirurgie que lorsque la tumeur atteint une grosseur considérable. Mais aussi lorsque certains symptômes neurologiques sont constatés tels que des douleurs au niveau du cerveau, de la moelle épinière et des nerfs. Cette intervention chirurgicale permettra d’ôter l’intégralité de la tumeur.

Comment se déroule une ablation du schwannome lombaire ?

Cette opération se déroule sous anesthésie, avec le patient allongé sur le ventre. Une incision est faite au niveau de la tumeur. On procède ensuite à une laminectomie lombaire qui permet de soulager la pression sur la moelle épinière. Selon le cas, la tumeur n’est pas retirée dans son intégralité et une radiothérapie est pratiquée afin de venir à bout de la masse tumorale restante.

Quels sont les risques liés à une opération du schwannome lombaire ?

Une ablation du neurinome rachidien est une opération qui présente des risques considérables. C’est pour cette raison qu’on y recourt uniquement en cas de croissance de la tumeur et en cas de persistance de douleurs sciatiques. Certaines complications peuvent survenir suite à cette opération. Il s’agit entre autres de :

  • La persistance des douleurs sciatiques même après l’opération : En effet, il peut arriver de toujours ressentir des douleurs en raison de la longue durée de compression de la tumeur sur la moelle épinière ;
  • La fuite du Liquide Céphalo-Spinal (LCS) qui peut créer une infection, voire des céphalées chroniques ;
  • La formation d’un caillot de sang post-opératoire pouvant entrainer une paralysie des membres inférieurs ou supérieurs, des troubles urinaires ou l’obstruction de la circulation sanguine dans les vaisseaux.

Pour finir, une ablation de schwannome lombaire n’est nécessaire qu’en cas de complications. Dans d’autres cas moins extrêmes, l’on peut recourir à une radiothérapie telle qu’on le fait dans le cas d’une schwannome vestibulaire avec les battements dans l’oreille. Une opération du schwannome lombaire peut engendrer différentes complications qui peuvent mettre en danger la vie du patient. Il est donc important de prendre de nombreuses précautions avant d’y recourir.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *