France  
Espace Grand Public   Espace Audioprothésistes  
LightOn avertisseur lumineux
Flux RSS.     Accueil     Contactez-nous !     Forum     Petites Annonces  
Espace grandpublic
Audition Solutions

Forum de discussion.
L'AUDITION EN FRANCE : ETAT DES LIEUX

D'après l'enquête menée par l'INSEE en 1999* et l'apportde la DREES de Août 2007, plus de 5 millions de Français déclarent être atteints d'un déficit plus ou moins sévère de l'audition.

Ils souffrent alors d'une diminution permanente ou provisoire de leurs facultés auditives. La raison : une partie des signaux sonores arrivant à leur oreille externe n'atteint plus leur cortex cérébral. Selon le degré de perte auditive, leur surdité sera légère (perte auditive de 20 à 40 dB*), moyenne (de 40 à 70 dB) ou sévère (de 70 à 90 dB). Lorsque la perte auditive est supérieure à 90 dB, leur surdité est totale.

En France, 89 personnes pour mille sont déficients auditifs. Parmi ces personnes, 6 % auraient une déficience auditive profonde ou totale (personnes ayant déclaré être dans l'incapacité totale à entendre une conversation même à l'aide d'un appareil auditif).

Par aileurs, 28 % des déficients auditifs auraient une déficience auditive moyenne à sévère (personnes ayant déclaré n'entendre une conversation uniquement lorsqu'il n'y a qu'une personne qui parle fortement, même appareillée).

Enfin, 66 % des déficients auditifs auraient une déficience légère à moyenne (personnes ayant déclaré entendre une conversation uniquement si il n'y a qu'un interlocuteur à la fois)


Quel que soit son âge, une personne peut devenir malentendante.

Dans les pays développés, de plus en plus de jeunes souffrent de troubles de l'audition. Les coupables sont connus : la musique et le bruit, de plus en plus présents dans notre société, peuvent provoquer une altération définitive de l'oreille interne. Toutefois, de nombreuses personnes, peu sensibilisées aux problèmes que pose une perte auditive, s'exposent sans précautions à de forts environnements sonores.

Ecoutée à plus de 85 décibels, la musique devient dangereuse et peut être à l'origine d'acouphènes et de surdités précoces. Concerts, boîtes de nuit sont donc à éviter sans protections auditives (bouchons d'oreilles ou autres).

S'il est gênant à niveau faible ou modéré, le bruit, quant à lui, devient nocif lorsqu'il est élevé. Il peut alors entraîner des troubles psychologiques ou physiques (agressivité, perte du sommeil, acouphènes, surdité, etc.). Principale nuisance ressentie en ville et quatrième cause des maladies professionnelles, le bruit fait l'objet de dispositions particulières dans le Code du travail (articles R.232-8 et suivants) et dans les législations française et européenne.

Les personnes âgées sont les plus touchées par la déficience auditive. Les chiffres sont révélateurs : selon l'enquête SPS réalisée par le CREDES* en 2000, 16 % des personnes âgées de 60 à 69 ans et plus de 33 % des personnes âgées de 80 ans et plus souffrent de troubles de l'audition. Ces proportions devraient d'ailleurs s'accroître : le nombre de seniors ne cesse d'augmenter en Europe et aux Etats-Unis.

La prévalence de la déficience auditive est fonction de l'âge, 0,2 % des moins de 10 ans sont touchés, la prévalence reste modérée pour les 10 - 40 ans ( 2 % ), puis augmente progressivement à partir de la quanrantaine pour atteindre 22 % des personnes de 60 à 74 ans et 43 % parmis les 75 ans et plus.

 

Prévalence de la déficience auditive selon l'âge et le degré de sévérité

Prévalence de la déficience auditive selon
l'âge et le degré de sévérité


En effet, c'est à partir de la soixantaine que le vieillissement affecte les organes de l'audition. Ils se fragilisent (les tympans), perdent de leur souplesse (les osselets) voir même disparaissent (les cellules ciliées de la cochlée). La conséquence ? Chaque année, les oreilles perçoivent un décibel de moins et une surdité de perception bilatérale et symétrique apparaît peu à peu : c'est la presbyacousie. D'abord manifeste dans les fréquences aiguës, la perte auditive atteint peu à peu l'ensemble des fréquences sonores utilisées dans la vie quotidienne.

La prévalence de la déficience auditive selon le sexe

La prévalence de la déficience auditive est plus fréquemment déclaré par les hommes, et ce, indépendemment de la sévérité. Il y aurait un taux de 10,7 % pour les hommes contre 7,5 % pour les femmes. Cette comparaison n'a de sens que pour les adultes, notemment les plus de 50 ans. Il semblerait que cette disparité est due principalement à l'activité professionnel exercée par les hommes, milieu souvent plus bruyant et exposition prolongée (industrie, bâtiment...)

 

La prévalence de la déficience auditive selon le sexe

Prévalence de la déficience auditive selon
l'âge et le sexe


Vivre sa malentendance au quotidien.

Souvent mal comprise et mal acceptée, la déficience auditive bouleverse la vie de la personne atteinte. C'est pourquoi les troubles de l'audition imposent un dépistage précoce et une prise en charge adaptée. Cette dernière est d'ailleurs cruciale pour les personnes âgées car leur surdité les isole peu à peu de leur entourage.

Il suffit généralement d'une prothèse auditive pour remédier à une déficience auditive. Plus l'appareillage est précoce, meilleure sera la correction. Pourtant, la part des personnes appareillées en France est très inférieure à la prévalence du déficit auditif : seules 730 000 personnes portent une prothèse auditive soit 14 % des déficients auditifs. Les professionnels estiment d'ailleurs que seuls les deux tiers d'entre elles utilisent réellement leur aide auditive. La méconnaissance importante des possibilités d'appareillage et de leurs résultats, leur coût et les réticences psychologiques des patients expliquent le manque d'appareillage de la population française.

 

Usages et besoins d'aides auditives
  Usage déclaré Besoin déclaré Usage + Besoin Taux de satisfaction
Aide pour entendre

668 000

12,9 % 

1 015 000

19,6 %

1 683 000

32,5 %

40 %
Matériel audiovisuel

117 000

2,3 %

161 000

3,1 %

278 000

5,4 %

42 %


Les déficients auditifs sont toutefois conscients de l'utilité des prothèses auditives, mais uniquement 14 % des déficients auditifs ont recours à l'usage d'un appareillage auditif, dont 16 % des plus de 60 ans. 13 % des déficients auditifs ont recours à l'usage d'aides pour entendre (comme les boucles magnétiques). Leur usage est plus important dans le cadre d'une surdité profonde ou totale ( 19 %) que dans le cadre d'une surdité moyenne à sévère ( 18 %) et plus encore que dans le cadre d'une surdité légère à moyenne ( 10 %).

 

Usage des aides pour entendre
Type de surdité Profonde Moyenne Légère
Pourcentage 19 % 18 % 10 %


* dB : décibels

* Insee Résultats, Enquête Handicapés-Incapacités-Dépendance auprès des personnes vivant en domicile ordinaire en 1999, N°6, 2002

* Le CREDES est un organisme de consultance en santé publique.


Sources :

- Enquête permanente sur les conditions de vie et partie variable "Vie de quartier", Avril-juin 2001, Insee
- Données sur la situation sanitaire et sociale en France, Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques, 2003.
- Rapport du Conseil national de la Consommation relatif aux prothèses auditives, Bulletin officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes, n° 3 du 7 mars 2000.

- Le handicap auditif en France - N° 589 DREES
- www.caducee.net, Dossier "Les troubles de l'audition".
- www.unapeda.fr
- www.french.hear-it.org

© 2014 FranceAudition.com - Le portail de l'audition sur Internet